• Mon panier - € 0

MARQUETTE – Into The Wild

Allemagne, 2020 (63:52)

En stock

17,00 

MARQUETTE – Into The Wild

Allemagne, 2020 (63:52)

Inspiré, comme son titre l’indique, par l’histoire tragique de Christopher McCandless (portée à l’écran par Sean Penn en 2007), le deuxième album (le premier, datant de 2015, était passé inaperçu) de Marquette en impose dès la première écoute par son ambition et sa force évocatrice. Par le thème choisi, l’émotion est certes plus facile à faire germer, mais Into The Wild possède vraiment tout pour faire parler de lui de la meilleure des manières. Cette formation allemande, menée par Markus Roth (que l’on connait également dans Force Of Progress), offre un progressif d’une grande richesse, globalement instrumental (seuls deux morceaux sont chantés), très mélodique et porté par un souffle symphonique constant. Ce souffle conduit les 8 compositions (de 3:36 à 19:10) de Into The Wild dans différentes directions, celle d’une musique vivante, allant du néo prog au metal symphonique en passant par quelques séquences plus jazzy ou cinématiques, voire classisantes. Dis comme ça, on pourrait craindre un manque de cohésion globale, et il convient d’abandonner illico cette crainte tant les musiciens de Marquette font de Into The Wild une oeuvre d’une grande cohérence formelle. Sorte de Neal Morse version européenne (juste pour vous donner une idée…), Marquette est le genre d’albums, qu’on aurait aimé découvrir il y a 20 ans, quand on prenait le temps d’écouter la musique en long et en large, loin de l’ère du zapping dans laquelle on baigne actuellement…

1. No Answer (6:53)
2. Seven Doors (14:02)
3. Criminal Kind (3:47)
4. Alexander Supertramp (6:13)
5. Sensuality (5:24)
6. Portrait of Men (3:36)
7. Poisoned Homeland (4:40)
8. Into the Wild (19:10)