Avant-Propos :

Nos craintes quant à la publication du nouvel album live de Camel étaient fondées. Le groupe anglais a en effet reporté la date de sortie de At The Royal Albert Hall dix fois à ce jour !!! On ferait bien sûr preuve d’indulgence si nous avions été informés de ces reports successifs et également si on nous avait donné des explications, mais l’amateurisme de Camel Productions a été total (et surprenant, avouons-le) en la matière. Au moins pour le petit distributeur que nous sommes, même si les personnes ayant précommandé l’album n’ont visiblement pas été beaucoup mieux traitées...
Impossible donc encore aujourd’hui de connaître la cause de ces atermoiements. Il semble néanmoins que la distribution officielle ait enfin commencé, donc ne perdons pas espoir. Quoi qu’il en soit, nous vous tiendrons informés dès que possible de la disponibilité effective des versions (2CD, DVD et Bluray) que vous avez réservées. Merci bien sûr pour votre patience et votre confiance...

Bonne lecture et bonnes fêtes à toutes et à tous !

Olivier (pour Cosmos Music)


Promotion Décembre 2019

Dans la limite des stocks disponibles...

 

2 CD à 13 € pièce !!! 

FRANCK CARDUCCI : "The Answer"

DRIFTING SUN : "Singled Out"

 


La nouvelle Sélection de Nouveautés (Décembre 2019)...

ANDERS BUAAS : "The Witches Of Finnmark III" 17 €

FRANCK CARDUCCI : "The Answer" 13 €

MICHELE CONTA : "Endless Nights" (papersleeve) 19 €

CRAYON PHASE : "Two Hundred Pages" (digipack) 17 €

DRIFTING SUN : "Singled Out" (digipack) 13 €

FLAMING ROW : "The Pure Shine" (2CD digipack) 21 €

THE FLOWER KINGS : "Waiting For Miracles" (2CD digipack) 20 €

INVERTIGO : "InMotion" (digipack) 17 €

YOGI LANG : "A Way Out Of Here" (CD/DVD digipack) 19 €

LEPROUS : "Pitfalls" 18 €

MAGORIA : "JtR 1888 - Jack The Ripper Rockopera" (2CD digipack) 19 €

NICK MAGNUS : "Catharsis" (CD/DVD mediabook) 24 €

MIDNIGHT SUN : "Dark Tide Rising" 15 €

MYSTERY : "Live In Poznan" (2CD digipack) 23 €

NINE SKIES : "Sweetheart Grips" (2CD) 18 €

OPETH : "In Cauda Venenum" (2CD digipack) 21 €

ANTHONY PHILLIPS : "Strings Of Light" (2CD/DVD digipack) 32 €

RPWL : "Live From Outer Space" (2CD) 21 €

RPWL : "Live From Outer Space" (DVD) 21 €

RPWL : "Live From Outer Space" (Bluray) 23 €

BRUCE SOORD : "All This Will Be Yours" (digipack) 17 €

TELEPATH : "Mental Mutations" 17 €

TWELFTH NIGHT : "A Night To Remember" (2CD) 21 €

TWELFTH NIGHT : "A Night To Remember" (Bluray) 23 €

WARMRAIN : "Back Above The Clouds" (2CD digipack) 18 €

 


ANDERS BUAAS : "The Witches Of Finnmark III" (43:36) 17 €


Après deux albums autoproduits, Anders Buaas a enfin trouvé un label pour accueillir le troisième et dernier volet de sa trilogie, inspirée par les terribles persécutions dont ont été victimes certaines femmes dans le comté de Finnmark (situé dans le nord de la Norvège) au 16ème et 17ème siècles. Bizarrement (et heureusement peut-être), la musique découverte n’a rien de sombre ou d’anxiogène, et développe au contraire un progressif lumineux, qui renvoie (entre autres) à des formations comme Camel, Mike Oldfield, Tribute, Genesis ou Kerrs Pink. Les 6 compositions (de 3:16 à 12:11) de The Witches Of Finnmark III, entièrement instrumentales (à l’exception de quelques vocalises féminines, oeuvres de Gudny Aspaas du groupe Ruphus) contiennent ainsi des éléments principalement symphonique, cinématique et folk et se voient servies par des mélodies et des ambiances finement ciselées. Sans oublier quelques superbes solos de guitare ! Impossible de ne pas succomber au talent de cet artiste et au brio de son nouvel album. Espérons juste à présent une réédition prochaine des deux premiers volets de cette trilogie, qui se conclue ici de façon assez magistrale...

 

 


FRANCK CARDUCCI : "The Answer" (69:45) 13 €


Le temps de deux albums studio et d’un live, Franck Carducci est parvenu à se faire un nom dans le milieu du rock progressif. Il faut dire que son enthousiasme, particulièrement sensible sur scène, est communicatif ! Pour ce nouvel opus, les six nouvelles compositions témoignent de la diversité des approches et des influences du bassiste-chanteur. On y trouve des brûlots rock voire hard-rock, des titres plus intimistes - dont une très belle complainte où Carducci est accompagné de trompette et de piano - et des longues suites à tiroirs piochant aussi bien dans Genesis, le néo-prog, le prog FM ou le blues-rock. L’ensemble est solaire, festif et généreux, magnifié en outre par une production étincelante et la participation de Jimmy Pallagrosi et Derek Sherinian. De quoi remplacer le traditionnel feu de cheminée pour réchauffer les corps et les esprits !


MICHELE CONTA : "Endless Nights" (papersleeve) (38:55) 19 €


Quelle superbe surprise que ce premier album solo du claviériste du mythique Forse Le Lucciole Non Si Amano Più (1977) de Locanda Delle Fate. Près de 40 ans après sa première dissolution (oublions la dernière, après un deuxième album plus que moyen en 1999), le groupe italien connaît en quelque sorte une résurrection stylistique, car Michele Conta reprend les choses peu ou prou là où elles avaient été laissées à l’époque. Composé de 6 compositions (de 5:23 à 8:17), tour à tour chantées et instrumentales, Endless Nights apporte certainement un peu de modernité (dans les mélodies et les arrangements notamment), mais les adeptes de ce progressif italien si typique vont avoir de sacrées bouffées de chaleur !! Il faut dire que Michele Conta, médecin de formation, a pris son temps depuis 30 ans pour peaufiner ce premier album, ayant enregistré la musique (en partie) aux mythiques studios Abbey Road à Londres et s’étant de plus adjoint les services du divin Gavin Harrison à la batterie. Un sans faute, vraiment !

 

 


CRAYON PHASE : "Two Hundred Pages" (digipack) (75:04) 17 €


Après un premier album autoproduit en 2012, cette formation allemande a enfin, à l’instar de Anders Buas, trouvé un label digne de ce nom pour promouvoir son néo-progressif de qualité. Crayon Phase ne cache pas ses influences et les affiche même avec fierté tout au long des 9 compositions (de 1:08 à 12:20) de Two Hundred Pages, qui font ainsi penser régulièrement à Saga, Marillion, Arena, voire Pallas. Crayon Phase adore passer de séquences purement symphoniques à des parties plus musclées (hard-prog), et comme il le fait avec talent, le résultat est pour le moins attrayant. Evidemment, ce sont principalement les fans de néo-progressif, en tout cas de progressif moderne, qui seront conviés par Crayon Phase pour découvrir son probant Two Hundred Pages, pendant germanique des récents opus de Knight Area et de Retrospective... Il y a pire comme parenté, non ?!


 

DRIFTING SUN : "Singled Out" (digipack) (51:21) 13 €


Non content d’avoir fait l’actualité ces dernières semaines avec Planet Junkie, Drifting Sun propose déjà un nouvel album en cette fin d’année. Singled Out, présenté sous la forme d’un somptueux digipack, est en fait une compilation, mais une compilation constituée uniquement de titres inédits. Seul “Last Supper” (8:14) est présent sur Trip The Life Fantastic (2015), mais il s’agit ici d’une version démo, jouée en répétition avec d’autres musiciens. Quant aux 11 autres morceaux (de 1:11 à 10:07), ce sont des sortes de “face B” des singles que le groupe a publiés ces dernières années, mais sous forme numérique seulement. Les voici donc désormais disponibles au format CD, auxquels ont été ajoutées quelques pièces extraites des archives du groupe. Force est de constater que Singled Out est une excellente surprise au final, du fait notamment de la qualité des compositions, globalement plus symphoniques et instrumentales (seuls 4 titres sont chantés, par l’excellent Peter Falconer). On y découvre ainsi une autre facette du talent multiforme de Pat Sanders, faisant de Drifting Sun une formation sur laquelle il faut définitivement compter !

 

 


FLAMING ROW : "The Pure Shine" (2CD digipack) (73:18/70:49) 21 €


Le précédent album de Flaming Row, projet ambitieux qui n’est pas loin de damner le pion au voisin Ayreon, avait déjà marqué par son concept de science-fiction apocalyptique et son casting prestigieux. Cinq ans plus tard, Flaming Row est de retour avec une ambition plus gonflée que jamais. Le sujet de The Pure Shine ? Rien moins que l’adaptation musicale de La Tour Sombre, de Stephen King, excusez du peu (une façon de racheter la calamiteuse version cinématographique ?!). Six morceaux (5, 12, 14, 17, 9 et 15 minutes) donnent déjà un aperçu de l’ampleur de l’entreprise. Quant aux invités, ils sont pléthore : citons seulement Jimmy Keegan (ex Spock’s Beard, Pattern Seeking Animals), Glynn Morgan (Threshold), Eric Brenton (Neal Morse) ou Dave Meros (Spock’s Beard). Martin Schnella, Marek Arnold et Melanie Mau orchestrent un disque qui fera date, déborde d’arrangements colorés, à la croisée des genres, loin du métal progressif plus dominant de Mirage. The Pure Shine est proposé en version double, le second disque contenant la version purement instrumentale de l’album. Incontournable.


THE FLOWER KINGS : "Waiting For Miracles" (2CD digipack) (63:28/21:28) 20 €


Après Desolation Rose en 2013, l’album sorti l’an dernier sous le nom de Roine Stolt’s The Flower King, Manifesto For An Alchemist, laissait pressentir le retour d’un des fleurons du rock progressif de ces dernières décennies. Voici donc Waiting For Miracles, un double album qui marque un changement d’importance dans la composition du groupe : à la place de Tomas Bodin, c’est le fantasque et talentueux Zach Kamins (écoutez son projet An Endless Sporadic pour vous en convaincre !) qui prend en charge les claviers. Pas de longue suite au programme - la plus longue composition affiche dix minutes - mais des morceaux savamment structurés, mijotés avec soin et amour du prog. Les mélodies sont parmi les meilleures jamais enfantées par The Flower Kings, et quelques titres plus originaux réservent des surprises bienvenues (magnifique instrumental “Ascending To The Stars”). Qui a dit que le rock progressif n’était pas éternel ?

 

 


INVERTIGO : "InMotion" (digipack) (45:05) 17 €


Nouvel album pour les Allemands de Invertigo, adeptes d’un néo-prog personnel, et sans doute leur disque le plus abouti à ce jour, après une bonne dizaine d’années de pratique. Les six nouvelles compositions qu’ils proposent sont en effet largement baignées d’un prog symphonique et bucolique, directement tributaire des années 1970, agrémenté de saillies plus musclées. Et quels soli de guitare, profondément lyriques ! Le fait que InMotion ait été mixé par Martin Schnella, complice de Marek Arnold et pilier de l’écurie Progressive Promotion Records, ajoute encore à l’indéniable qualité de l’opus. Un prog en apesanteur, un voyage dont vous ressortirez requinqué et prêt à passer l’hiver !


YOGI LANG : "A Way Out Of Here" (CD/DVD digipack) (50:23/61:44) 19 €


Après No Decoder en 2010, le chanteur et co-leader de RPWL sort son second opus solo. Un disque franchement réussi, qui reprend toujours l’héritage du Floyd - un titre est d’ailleurs co-écrit avec Guy Pratt, ancien bassiste du groupe canal Gilmour - mais avec une vraie personnalité. Servi par d’excellents musiciens et bénéficiant d’un enregistrement soigné signé Kalle Wallner, A Way Out Of Here est un régal mélodique de bout en bout; le travail sur les arrangements, riche de mille trouvailles, fait également pour beaucoup dans la brillance de l’album. On ne se lasse pas de cette voix chaleureuse et touchante, de ces chœurs féminins et de cette ambiance rock planante dans ce qu’il peut produire de meilleur. Merci Yogi !

PS : A Way Out Of Here est proposé ici en édition limitée, comportant en bonus le DVD Live At De Boerderij 2011...

 

 


LEPROUS : "Pitfalls" (55:11) 18 €


Album de rupture, Pitfalls ne propose en effet plus du tout le metal progressif auquel son auteur nous avait habitué depuis ses débuts. Porté par la voix (et quelle voix !) de Einar Solberg, pour un concept introspectif éminemment personnel, ce nouvel album est une suite de morceaux simples et directs (9, de 3:42 à 11:22), mais d’une puissance mélodique assez incroyable. A l’exception des 11 minutes du titre conclusif, qui est d’ailleurs vraiment à part au sein de Pitfalls, on ne recense que peu de guitares rageuses, le groupe privilégiant de nombreuses parties de claviers et de probants arrangements de cordes. Album d’une force émotionnelle incroyable, Pitfalls est somme toute une œuvre pop progressive, mais d’une force émotionnelle insoupconnable, la rendant unique !


 

 

MAGORIA : "JtR 1888 - Jack The Ripper Rockopera" (2CD digipack) (95:02) 19 €


Magoria est le projet initié par Mark Bogert, guitariste du groupe néerlandais Knight Area, incarnation d’un néo-prog fier de l’être et de son renouvellement au son du hard-prog. La première réalisation de ce nouveau projet s’avère extrêmement ambitieuse, puisqu’il s’agit d’un opéra-rock étalé sur deux disques, mobilisant neuf chanteurs et chanteuses, ainsi que six musiciens. Quant au sujet, captivant s’il en est, il concerne un des premiers tueurs en série de l’ère moderne, le célèbre Jack l’éventreur. Le résultat est à la hauteur : on a affaire là à un superbe opéra-rock, où les interprètes rivalisent d’excellence, avec bien des mélodies mémorables. Musicalement, l’accompagnement est à dominante métal-prog, avec ce qu’il faut de parties solistes (guitares, claviers très néo) pour satisfaire les progmaniacs que le chant ne suffirait pas à satisfaire. Le premier album de Magoria parvient ainsi à égaler les meilleures productions de Ayreon, c’est dire !

 

 


NICK MAGNUS : "Catharsis" (CD/DVD mediabook) (47:27/DVD) 24 €


Nick Magnus, l’ancien claviériste de Steve Hackett durant toute la première période de sa carrière solo (jusqu’au mitan des années 1980), réalise depuis le début du nouveau siècle des disques extrêmement symphoniques et classieux. Catharsis en est le sixième, bénéficiant comme à l’accoutumée d’invités prestigieux : Tony Patterson, Peter Hicks (chanteur de Steve Hackett sur Spectral Mornings et Defector), Steve Hackett lui-même, Amanda Lehman et Steve Unruh (UPF, Samurai Of Prog...). Tous les nostalgiques auront plaisir à se plonger dans des morceaux certes inédits, mais qui embaument l’esprit des premiers albums de l’ancien Genesis. La diversité est toutefois de mise, avec plusieurs pièces instrumentales plus classiques mais oh combien touchantes. Catharsis se clôt par “Mountain Mother”, une composition de treize minutes qui condense tous les atouts des productions de Nick Magnus, qualité des mélodies, diversité de l’instrumentation, et un sens de l’orchestration jamais pris en défaut.

PS : à noter que le prix de l’objet s’explique par le fait que Catharsis est seulement proposé dans une version grand luxe, comprenant un livret de 36 pages et un DVD bonus offrant un documentaire (“Adventures In The Ariège - A ‘Progumentary’”) et diverses vidéos...


MIDNIGHT SUN : "Dark Tide Rising" (53:09) 15 €


Premier album pour Midnight Sun, formation anglaise menée par d’anciens membres de Also Eden (Huw Lloyd-Jones au chant et Ian Hodson aux claviers). Même s’ils sont accompagnés de plusieurs musiciens (dont Sean Spear de Grey Lady Down), ces deux-là impriment à eux seuls la personnalité du groupe. Chant clair et envolées de claviers dominent les débats pour un néo-progressif emphatique qui renvoie beaucoup à Arena (dernière période) et Also Eden. Bon, la guiatre ne fait pas banquette pour autant (il y a d’ailleurs deux préposés à cet instrument), et cela rapproche également Midnight Sun du Pendragon le plus récent, celui qui a vu Nick Barrett muscler son jeu ! Les 7 compositions (de 5:09 à 10:52) de Dark Tide Rising trouveront donc facilement leur public, car elles affichent (sans surprise certes) la couleur avec franchise et efficacité.

 

 


MYSTERY : "Live In Poznan" (2CD digipack) (78:30/81:34) 23 €


Toujours doté d’une superbe pochette, le nouveau disque des Canadiens de Mystery est un double live, et quel live ! Le dernier studio en date, Lies And Butterflies, y est joué quasiment en intégralité, les autres morceaux survolant leur discographie en remontant jusqu’à l’extrême fin du XXe siècle. L’autre atout de ce live en forme de best of, c’est l’excellence des musiciens : l’harmonie qui les relie est palpable, présidant à des interprétations superbes, pleines de dynamisme et d’énergie. Lorsque vous saurez qu’en prime, le concert bénéficie d’une production limpide et éclatante, vous n’aurez plus aucune excuse pour ne pas vous en porter acquéreur !


NINE SKIES : "Sweetheart Grips" (2 CD) (36:27/30:57) 18 €


Nine Skies avait impressionné son monde avec un premier album, Return Home, autoproduit mais d’une maturité impressionnante, digne de tous les éloges. Les Niçois sont de retour avec un double opus, narrant cette fois les émotions d’un soldat face à l’épreuve de la guerre. Les points forts du groupe sont toujours bien là : sens mélodique exacerbé, arrangements variés et riches, acoustiques et électriques, séquences instrumentales passionnantes, soli pluriels. Mais une nouvelle chanteuse, Alienor Favier, apporte sa personnalité, valorisant encore davantage la musique. Et comme si tout cela ne suffisait pas à vous rendre compte du caractère incontournable de Nine Skies, les musiciens se sont payés le luxe d’inviter Clive Nolan, Riccardo Romano, Craig Blundell et Pat Sanders, pour ne citer que les plus prestigieux ! Pas de doute, nous tenons bien là un véritable talent de la scène progressive française...

 

 

 


 

OPETH : "In Cauda Venenum" (2CD digipack) (67:46/67:58) 21 €


Après une pause relativement écourtée, Opeth revient en cette fin d’année avec un treizième album au titre énigmatique, In Cauda Venenum. Les détracteurs du groupe depuis l’évolution stylistique entamée depuis Heritage ne les réconcilieront certainement pas avec cet opus aux sonorités délicieusement vintage, où Mikael Akerfeldt défend son amour pour le rock progressif des années 70. Luxuriance des arrangements, chant clair maîtrisé et ambiances travaillées pour un album de très haute volée. A noter que l’opus se décline en deux versions, à savoir l’une chantée en anglais et l’autre en suédois.

 


 

ANTHONY PHILLIPS : "Strings Of Light" (2CD/DVD digipack) 32€


Cela faisait sept longues années qu’Anthony Phillips, premier guitariste de Genesis avant Steve Hackett, n’avait pas fait paraître de nouvel album. Voici donc Strings Of Light, un double opus riche de plus d’une vingtaine de titres inédits. Dans la plus pure tradition de ses Private Parts And Pieces, Anthony Phillips livre des vignettes instrumentales révélant la richesse de sa collection de guitares, mais surtout l’inspiration qui est la sienne, tant chaque titre s’avère mélodiquement passionnant. L’album est proposé dans un beau packaging, incluant un DVD avec la version 5.1 de Strings Of Light. L’âme de Genesis ne se trouve définitivement pas que dans les enregistrements de Steve Hackett...

 

 

 

 


RPWL : "Live From Outer Space" (2CD) (62:10/42:26) 21 €

RPWL : "Live From Outer Space" (DVD) (110 mn) 21 €

RPWL : "Live From Outer Space" (Bluray) (110 mn) 23 €


Quelques mois seulement après leur opus studio Tales From Outer Space, les Allemands de RPWL proposent donc un nouvel enregistrement live, à la fois sur CD et DVD ou Bluray. L’intégralité de ce dernier opus est d’ailleurs interprétée, ainsi que quelques classiques de leur riche discographie (“Trying To Kiss The Sun”, “Roses”, etc.). Contrairement à A New Dawn, spectacle qui bénéficiait d’une mise en scène ambitieuse, Live From Outer Space privilégie les musiciens et leur jeu, dans une scène dépouillée, où le seul effet réside dans le vaste écran situé en arrière. Un concert qui permet, l’air de rien, de toucher l’âme même de RPWL. Le DVD et Bluray possède quelques bonus, le documentaire de rigueur sur les coulisses du spectacle, ainsi que deux clips vidéo de Tales From Outer Space. Le complément idéal de l’album solo de Yogi Lang (à moins que ce ne soit le contraire ?).


BRUCE SOORD : "All This Will Be Yours" (digipack) (40:45) 17 €


Après l’excellent dernier album de Pinneapple Thief, Dissolution, Bruce Soord s’accorde une nouvelle parenthèse personnelle (la première datait de 2015), inspirée par la naissance de son troisième enfant. Il signe ainsi neuf chansons, qu’il interprète totalement seul, et dans lesquelles sa patte est immédiatement reconnaissable. La production est léchée, l’ambiance pop-rock légèrement rehaussée d’accents jazz, évoquant toujours le talent et le style de Steven Wilson. Des chansons qui, toutes, se révèlent profondément émouvantes et ensorcellantes; comme Neal Morse, en effet, Bruce Soord est un mélodiste d’exception, qui change tout ce qu’il écrit en or fin. Le raffinement des arrangements, la finesse des guitares, et ce chant toujours habité, sont les éléments d’un disque certes moins ambitieux que Dissolution, mais terriblement efficace et classieux.

 

 


TELEPATH : "Mental Mutations" (41:58) 17 €


Telepath est le nouveau projet de Jacob Holm-Lupo, leader de White Willow. Il l’a d’ailleurs mené entièrement seul, jouant de tous les instruments. Sans surprise, le propos est largement instrumental, assez sombre et dominé par un esprit hard-rock seventies. Attention, toutefois, pas de stéréotypes ici : Jacob Holm-Hupo semble avoir voulu surprendre son monde, créant des univers ténébreux mais riches en envolées solistes diverses (beaux claviers à la Rick Wakeman), en mellotron et autres sonorités analogiques, tissant de la sorte une bande-son pour un film d’horreur nostalgique des années 1970 ou 1980. Un travail passionnant, qui réussit à se distinguer des autres réalisations de l’artiste. Dépaysant


TWELFTH NIGHT : "A Night To Remember" (2CD) (45:30/62:27) 21 €

TWELFTH NIGHT : "A Night To Remember" (Bluray) (107:57) 23 €


Après avoir revisité la quasi totalité de son catalogue discographique, Twelfth Night, dont les albums live ont faconné la légende, en propose aujourd’hui un nouveau, capté pour sa part en décembre 2012 au fameux Barbican de Londres. Le groupe aura certes mis du temps avant de le mettre sur le marché, mais le résultat est à la hauteur de nos attentes. Outre la beauté de l’objet (le livret est notamment gorgé d’infos et de photos), A Night To Remember bénéficie d’une qualité tant audio que video assez exceptionnelle ! Et si on ajoute une pertinente sélection de morceaux, ne laissant de côté aucun des classiques du groupe anglais, A Night To Remember fait figure d’indispensable, non seulement pour les amateurs de Twelfth Night mais aussi pour tous ceux qui trouveront ici le témoignag et le reflet d’une époque. Car oui, le néo-progressif a désormais près de quarante ans d’ancienneté !

 


WARMRAIN : "Back Above The Clouds" (2CD digipack) (48:08/44:04) 19 €


Après deux EP, passés quelque peu inaperçus, Warmrain publie son premier véritable album ayant pour thème principal la reconstruction après la perte d’un être cher. La formation anglaise peut facilement être rapprochée de House Of Not, par sa connexion évidente avec Pink Floyd bien sûr, mais surtout par sa volonté de développer une musique délicate, sensible et d’une finesse incroyable. Il est vrai que le concept se prête à ce genre de propos travaillé minutieusement pour éveiller chez l’auditeur une nuée d’émotions. Tout au long des 2 CD, Warmrain use d’ambiances aériennes et fécondes en rebondissements, à base de chant soyeux et de développements instrumentaux tour à tour acoustiques et électriques (la guitare est bien évidemment gilmourienne !). Back Above The Clouds bénéficie de plus de la production soignée de John Mitchell, pour un superbe résultat qui plaira aux amateurs de Anathema, de Blackfield, de Steven Wilson, voire du Riverside le plus symphonique. Un groupe sur lequel il faut désormais compter !!